10 mois de prison ferme pour Alain, l’ex-candidat de “L’amour est dans le pré” : pour quoi l’agriculteur est-il condamné ?

10 mois de prison ferme pour Alain, l’ex-candidat de "L’amour est dans le pré" : pour quoi l’agriculteur est-il condamné ?

10 mois de prison ferme pour Alain, l’ex-candidat de "L’amour est dans le pré" : pour quoi l’agriculteur est-il condamné ?

Un acnien candidat de l’émission condamné à 10 mois de prison ferme. MAXPPP – TIBOUL

Un ancien candidat de l’émission "L’amour est dans le pré" a été condamné à 10 mois de prison ferme.

Lors de la saison de l’émission de M6 diffusée en 2022, Nicolas Humbert avait rencontré l’âme sœur, Alain. Les deux hommes sont toujours en couple actuellement. Mais l’agriculteur originaire de l’Allier dans la région Auvergne-Rhône-Alpes a dû faire face à la justice et a été condamné le 3 juillet dernier à 10 mois de prison ferme, rapporte le journal La Montagne.

"Mais, mes bêtes, je les aime"

Alain était devenu très médiatique, de par son côté atypique, mais il était aussi l’un des personnages principaux de la 17e saison. Mais pourquoi l’agriculteur et commerçant a été condamné à de la prison ferme.

L’ex-candidat a été reconnu coupable de 28 chefs de prévention, détaille Le Parisien. Parmi eux, figurent : travail dissimulé, maltraitance animale ou encore tromperie sur la marchandise. La justice lui interdit également de vendre les fromages qu’il produit, qui estime que ce n’était pas forcément le fruit de son travail.

"Les œufs sont un peu les siens, mais viennent surtout d’un collègue ; les volailles sont d’un autre éleveur ou même d’une grosse plateforme agroalimentaire", explique la défense au tribunal. "Vos poules pondent dans des endroits improbables, telle une épave de voiture. Elles défèquent là où elles pondent, vous vendez des œufs souillés", a relaté la direction des services vétérinaires citée par La Montagne. Certains de ses produits étaient périmés depuis plusieurs semaines.

Pour ce qui est de la maltraitance animale, les bêtes ne sont "pas assez à manger en qualité", l’eau n’est pas à volonté. L’hébergement des animaux est également pointé du doigt. "Mais, mes bêtes, je les aime, je fais tout pour elles, 7 jours sur 7. Mes bovins ne sont pas maigres", s’est défendu Alain.

Pour l’heure, l’ancien candidat de "L’amour est dans le pré" n’a pas fait appel de la décision "mais il se réserve la possibilité de le faire", confie son avocat.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)