Andrea Verona prend la tête du Trèfle lozérien AMV aux dépens de Jérémy Tarroux, lourdement sanctionné

Andrea Verona prend la tête du Trèfle lozérien AMV aux dépens de Jérémy Tarroux, lourdement sanctionné

Andrea Verona est monté en puissance tout au long de la journée. – Damien Astruc

La 38e classique d’enduro a démarré ce vendredi 17 mai 2024. Josep Garcia (KTM Farioli), en tête toute la journée, a chuté dans la dernière spéciale. Une erreur qui l’a privé de la première place à la faveur d’Andrea Verona (GasGas Farioli). L’Espagnol était forcément déçu, mais ce n’était rien comparé à Jérémy Tarroux (Team Élite Moto 15). Le Tarnais a en effet été rétrogradé de la première à la quatrième place, après avoir écopé d’une pénalité de dix secondes.

Sa mine déconfite, une fois de retour au paddock, en dit long sur sa rage de vaincre, partout, tout le temps. Pendant que ses mécaniciens changeaient ses pneus en vue de la deuxième journée du Trèfle lozérien AMV de ce samedi 18 mai 2024, Josep Garcia (KTM Farioli) est resté silencieux, le regard noir, assis dans son fauteuil orange aux couleurs de son écurie autrichienne.

Il faut dire que le champion du monde en titre d’Enduro 1 et actuel leader au classement Enduro GP cette saison a été en tête tout le vendredi jusqu’à la cinquième et dernière spéciale, à la Vabre, à Mende, lors de laquelle il a chuté. Une erreur qui l’a d’abord fait rétrograder à la troisième place, à 1,947 seconde de Jérémy Tarroux (Team Élite Moto 15), premier (pensait-on) et à 0,205 seconde d’Andrea Verona (GasGas Farioli), deuxième.

Andrea Verona prend la tête du Trèfle lozérien AMV aux dépens de Jérémy Tarroux, lourdement sanctionné

Josep Garcia était toujours en tête à la fin de la quatrième spéciale, à Barjac. Midi Libre – Célian Guignard

Les deux dernières spéciales pour Andrea Verona

"Sur la cinquième spéciale, dans le tronçon en lacets, j’ai commis beaucoup d’erreurs et dans le dernier je suis tombé, détaillait l’Espagnol. Ce n’est pas grave. Il reste encore deux journées. Comme à chaque course, je vais me battre pour la victoire." Le vainqueur du Trèfle en 2019 et en 2022 sait que la concurrence sera rude. "Les Français et Andrea Verona donnent beaucoup de gaz. Ça va être très intéressant."

Jérémy Tarroux, deuxième de la 37e édition en 2023, auteur d’une très belle première journée, a d’abord été tout sourire, au sortir de la dernière spéciale. "Je ne sais pas si j’ai déjà gagné une journée sur le Trèfle. Il aura fallu attendre d’avoir presque 38 ans pour le faire, plaisantait même le pilote tarnais. J’ai été régulier tout le long. Je n’ai pas fait de grosses erreurs. Je pense qu’en vitesse pure, les deux gros bras (Andrea Verona et Josep Garcia) étaient plus rapides. J’ai réussi à être là tout le temps."

La joie a cependant été de courte durée. Le natif d’Albi a en effet été sanctionné d’une pénalité de dix secondes pour ne avoir passé la ligne des 20 mètres du départ à la Vabre sous l’impulsion du moteur. Les conséquences sont lourdes : le pilote Honda redescend à la quatrième place.

Andrea Verona prend la tête du Trèfle lozérien AMV aux dépens de Jérémy Tarroux, lourdement sanctionné

Jérémy Tarroux a pourtant été régulier toute la journée. Midi Libre – Célian Guignard

Andrea Verona, lui, a mis du temps à se mettre en jambes, avant de monter en puissance et d’impressionner sur la dernière spéciale. "J’ai été un peu lent sur les premières, confiait l’Italien, champion du monde d’Enduro 2 et dauphin de Garcia en Enduro GP, avant que la sanction ne tombe pour Jérémy Tarroux. Je dois m’habituer à ce genre d’épreuve. J’ai gagné les deux dernières spéciales, ce qui m’a permis de récupérer ce que j’avais perdu dans les trois premières. La compétition est encore longue. Je dois retrouver de bonnes sensations et augmenter l’avance sur les poursuivants. Nous allons tous très vite avec Jérémy Tarroux, Josep Garcia et Valérian Debaud. Nous sommes très proches les uns des autres au classement."

Ce samedi, la pluie devrait accompagner les pilotes sur le circuit du Gévaudan Aubrac. Andrea Verona aura l’avantage d’ouvrir les spéciales. Le Langonais Killian Lunier (DSN Moto), qui pointe à la septième place, attend aussi beaucoup de cette deuxième journée : "Je la sens mieux que la première. C’est de la belle herbe avec des spéciales plus serrées. C’est ce que j’aime. Aujourd’hui (vendredi), c’était vraiment rapide. En fond de cinq, je pense qu’on n’était pas loin des 110 ou 120 km/h dans les spéciales." Son objectif reste inchangé : monter sur le podium et gagner en junior.

Je m’abonne pour lire la suite

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)