C’était la dernière séance pour la 40e édition du festival Traversées de Lunel

C’était la dernière séance pour la 40e édition du festival Traversées de Lunel

Une équipe de choc pour une 40e édition qui a remporté les suffrages des festivaliers. A. C.

C’était la dernière séance pour la 40e édition du festival Traversées de Lunel

La clôture de Traversées s’est déroulée au sein de l’espace Brassens. A. C.

C’était la dernière séance pour la 40e édition du festival Traversées de Lunel

Le Trio Malata a donné de la voix sur les grands airs du cinéma. A. C.

Le générique de fin a défilé sur le grand écran de l’Espace Brassens, ce samedi 6 avril. Le palmarès de cette édition 2024 a également été révélé.

Une quarantaine de films, une centaine de personnes pour la clôture et probablement plus de spectateurs que l’an passé (environ 6 000 en 2023) : c’est sur un bilan et des chiffres positifs que la 40e édition du festival de cinéma Traversées a tiré le rideau, ce samedi soir 6 avril, à l’Espace Georges-Brassens.

Temps forts, rencontres, surprises et découvertes…

L’événement, organisé et porté par l’association Pêcheurs d’images, a projeté son premier long-métrage vendredi 29 mars pour lancer cette parenthèse printanière qui fait la part belle au 7e art et met sous les projecteurs la ville de Lunel tout entière.

Cette année encore, la programmation a été orientée sur ce qui a fait l’identité du festival depuis sa création : l’axe méditerranéen. Un ingrédient incontournable auquel se rajoutent deux autres que l’adjointe municipale à la culture Corinne Poleri a soulignés dans son discours : "La passion et l’engagement des bénévoles pour le cinéma."

Festivaliers et lycéens au rendez-vous

Une recette qui a nourri les passionnés comme les amateurs, avec gros plans, grands angles et zooms sur des coups de cœur, notamment de jeunes réalisatrices, sur le cinéma marocain, qui vit sa Nouvelle Vague, avec des rencontres “extra-ordinaires”, en particulier celles avec Magyd Cherfi, Faouzi Bensaïdi, Yasmine Benkiran ou encore Nora El Hourch.

Sans omettre les rendez-vous dédiés aux scolaires, en particulier les Rencontres ciné jeunes qui ont pris acte et sens dans les murs du lycée Louis-Feuillade avec des élèves de Lunel, de Nîmes, d’Orange et de Narbonne.

C’est la fête du “Slip”…

À l’issue des discours de clôture de la 40e édition du festival Traversées, le palmarès 2024 des courts-métrages qui ont concourru a été révélé à l’Espace Georges-Brassens lors de la soirée de ce samedi 6 avril. Le Garçon et le Slip, de Nicolas Sanchis, a remporté le Prix du public et se voit doté de 500 € octroyé par l’association Pêcheurs d’images.

Herbe verte, d’Élise Augarten, a conquisles lycéens qui lui ont attribué leur prix éponyme et les 500 € offerts par le lycée Louis-Feuillade. Enfin, une mention spéciale est venue récompensée Mon Tigre, de Jean-Jean Arnoux.

Le Trio Malata et "La Fille de son père" en générique de fin

La soirée de clôture, entamée de manière gourmande avec un apéritif offert aux festivaliers, s’est poursuivie par les discours de circonstance – en particulier des deux coprésidents de Pêcheurs d’images Christian Savineau et Stanislas Demidjuk – et la révélation du palmarès 2024 pour les courts-métrages en compétition (lire en encadré).

L’image a laissé ensuite sa place au son avec la venue sur scène du Trio Malata pour une performance a cappella des airs connus du cinéma. La Fille de son père, une comédie drôle et profonde d’Erwan Le Duc, lançait la dernière projection de film de cette 40e édition avant que le dernier générique de fin de la fin du festival ne défile sur le grand écran blanc.

Je m’abonne pour lire la suite

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)