Ils dissimulaient la cocaïne, sous forme “d’olive”, dans leur rectum : quatre trafiquants arrêtés dans le Clermontais

Ils dissimulaient la cocaïne, sous forme "d’olive", dans leur rectum : quatre trafiquants arrêtés dans le Clermontais

Ils écoulaient la cocaïne sur le Clermontais et le Lodévois, depuis l’été 2022. ML – Illustration

Après avoir demandé un délai pour préparer leur défense, leur procès a été renvoyé au 22 juillet devant le tribunal judiciaire de Montpellier.

Une enquête rondement menée par les gendarmes de la brigade de Clermont-l’Hérault, bien épaulés par leurs homologues de la brigade des recherches de la compagnie de Lodève, a permis l’interpellation de quatre trafiquants, ce lundi 10 juin, dès l’aube.

En l’espèce, trois hommes âgés de 43 ans, 33 ans et 24 ans, habitant respectivement à Saint-André-de-Sangonis, en Aveyron et à Lodève, ainsi que d’une femme de 37 ans, résidant à Clermont-l’Hérault.

La marchandise venait de Martinique

Les investigations ont permis d’établir que le quatuor s’adonnait à du trafic de cocaïne, essentiellement. Mais aussi de cannabis et de crack, en plus petites quantités. Produits qu’ils écoulaient ensuite sur le Clermontais et le Lodévois, depuis l’été 2022.

La marchandise venait des Antilles françaises et plus particulièrement de Martinique où les dealers se rendaient régulièrement en avion. Selon leurs auditions, ils passaient la douane en dissimulant la cocaïne, sous forme "d’olive", dans leur rectum.

Arme à feu et ses munitions saisies

Lors des perquisitions, les militaires ont saisi une arme de poing avec ses munitions, 1 550 euros en numéraire, 22 g de cocaïne, 60 g de cannabis, quelques cailloux de crack, du matériel de précision, de découpe et de conditionnement ainsi qu’une voiture considérée comme un avoir criminel. Ils ont en outre découvert une chambre de culture de cannabis avec sept plants à l’intérieur.

Déférés au parquet, les quatre mis en cause ont été présentés ce vendredi après-midi à l’audience des comparutions immédiates du tribunal judiciaire de Montpellier.

Deux en préventive et deux sous contrôle judiciaire

Ayant demandé un délai pour préparer leur défense, le procès a été renvoyé au 22 juillet. Dans l’attente, le quadragénaire et le trentenaire ont été placés en détention à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Les deux autres ont été placés sous contrôle judiciaire strict.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)