La lutte contre le harcèlement scolaire au programme des vacances de Pâques dans le quartier Pissevin à Nîmes

La lutte contre le harcèlement scolaire au programme des vacances de Pâques dans le quartier Pissevin à Nîmes

L’équipe du Centre de prévention citoyenneté jeunesse de la police du Gard – Jenny Bernard

Le centre de prévention et de citoyenneté jeunesse de la police nationale du Gard organisait ce lundi 15 avril une opération de lutte contre le harcèlement scolaire au gymnase Vallon dans le quartier de Pissevin. Un moyen d’engager les jeunes vers le respect des autres.

Ce lundi 15 avril, le centre de prévention et de citoyenneté jeunesse de la police nationale du Gard (CPCJ) organisait une matinée de sensibilisation au harcèlement scolaire dans le gymnase Vallon au collège Jules Verne dans le quartier Pissevin. "C’est beaucoup d’interactivité, explique Frédéric Palumbo, directeur de la structure, créée en 2021 par la Police Nationale. On est là pour amener les jeunes à trouver les arguments en cas de harcèlement et à trouver de l’aide", continue-t-il. L’association organise régulièrement ce type d’actions au travers d’un cadre plus global d’accueils collectifs des mineurs.

Tous les mercredis après-midi et pendant les vacances scolaires, les jeunes inscrits pratiquent des activités sportives ou culturelles, encadrés par des policiers formés à l’animation. "Nous avons de plus en plus de demande de la part des familles. Cela rassure les parents de savoir que leurs enfants sont en sécurité", précise le brigadier-chef. Outre disputer des parties de futsal pendant ces vacances de Pâques en présence de Mathias Nieps, sous-Préfet du Gard, les enfants profiteront d’une journée dans les Cévennes pour visiter la grotte de Trabuc et la bambouseraie ainsi que d’une sortie au parc Spirou.

La création de liens de proximité

Au-delà d’une mission d’animation, l’association renforce la prévention auprès des jeunes des quartiers sensibles dans le cadre des "Minimes de la République" et propose des "mesures de responsabilisation" en guise d’alternatives à l’exclusion scolaire. Une convention avec le Directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) et la Police Nationale (DIPN) permet au centre de prévention d’intervenir dans tous les collèges de Nîmes. Des sensibilisations aux incivilités et infractions commises sont également réalisées avec des chauffeurs animateurs de la société de transport Tango Trans-Dev.

L’éducation nationale contribue également en mettant à disposition des locaux dans le collège Jules Verne. Un cortège d’actions notamment soutenues par le dispositif "Contrat de ville" qui inclue l’État, le Département et la ville de Nîmes. Mais l’objectif est également de montrer un autre visage de la police à ces jeunes. "On travaille sur la sensibilisation au métier de policier et sur les préjugés que les jeunes peuvent en avoir. Cela suscite parfois des vocations", termine Frédéric Palumbo.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)