La Marche des fiertés LGBTQIA+ en Lozère, comme un air de fête sous la pluie, au théâtre de Mende

La Marche des fiertés LGBTQIA+ en Lozère, comme un air de fête sous la pluie, au théâtre de Mende

La marche des fiertés s’est repliée au théâtre de Mende. MIDI LIBRE – M. P

La Marche des fiertés, initialement prévue en cortège à travers Mende, s’est finalement repliée dans le théâtre de la ville pour cause de pluie diluvienne, ce samedi 29 juin 2024.

"Nous avons pu occuper l’espace public ensemble, montrer aux Lozériens et aux Lozériennes que nous sommes là et que nous existons !" C’est par ces mots qu’Anélia et les membres du collectif TaPaGe ont lancé la troisième Marche des fiertés de Lozère ce samedi 29 juin 2024. Mais de manière statique, dans le hall du théâtre de Mende, au vu des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la préfecture.

Des marches rurales appréciées

Plusieurs dizaines de sympathisants de la cause LGBTQIA + (ceux qui s’identifient comme étant lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, en questionnement, queer, intersexués, pansexuels, bispirituels, androgynes ou asexuels, NDLR) étaient donc rassemblées, dans une ambiance festive. Parmi tous, deux sœurs de la perpétuelle indulgence (mouvement militant LGBT fondé à San Francisco en 1979) avaient fait le déplacement, de Montpellier. "Les marches dans les grandes métropoles sont très festives. Celles, plus rurales, sont organisées par des personnes très motivées !", confiera l’une d’entre elles. "Nous n’avons plus peur et nous sommes fiers de qui nous sommes et de qui nous aimons ! ", dira encore Anélia.

Concert au théâtre

À défaut de défiler dans les rues, plusieurs stands d’aides et de soutien se sont installés dans la salle du théâtre. La soirée se poursuivra, dans le même lieu, par des concerts avec Royale Canine, Les Poulets Sans Têtes et DJ PomPomPom. Avec, sur un panneau, comme une piqûre de rappel, les grandes étapes des avancées de la communauté depuis 1981. "Nous vous proposons un moment de lutte, de joie et de fête !", s’est réjouie Anélia. Sous l’orage, il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)