La palisseuse lui happe le bras et le blesse très gravement : un viticulteur héraultais héliporté en urgence absolue

La palisseuse lui happe le bras et le blesse très gravement : un viticulteur héraultais héliporté en urgence absolue

La victime a été héliportée à Lapeyronie pour y être opérée.

Un viticulteur de 36 ans a été très gravement blessé par sa machine, ce samedi 15 juin, à Saint-Pons-de-Mauchiens (Hérault). Il a été héliporté en urgence absolue au département anesthésie et réanimation de Lapeyronie pour y être opéré.

Que s’est-il passé, ce samedi, dans les vignes de Saint-Pons-de-Mauchiens, au nord de Pézenas ? Seule la victime pourra tout expliquer le moment venu. Quoi qu’il en soit, alors que ce viticulteur, âgé de 36 ans, était en train de palisser ses vignes, il a été contraint de s’arrêter et de descendre de son tracteur.

Le palissage est effectué pendant la période de croissance végétative active de la vigne. Ces opérations sont effectuées généralement entre le printemps et l’été, quand les pousses sont encore flexibles. C’est un processus continu doit être régulièrement ajusté à mesure que les vignes grandissent.

Le tracteur a redémarré

Alors qu’il se trouvait devant sa machine qui avait été stoppée, celle-ci a redémarré brutalement. Ce redémarrage a été fatal. L’homme a été très gravement blessé à un bras qu’il avait engagé dans la palisseuse. Seul dans sa vigne, il est tout de même parvenu à appeler les secours après s’être garrotté l’avant-bras.

"Il a un membre très lourdement endommagé, a confirmé à Midi Libre, un proche de l’enquête. Il a été héliporté en urgence absolue au département anesthésie et réanimation du CHU Lapeyronie pour y être opéré. Son pronostic vital n’est pas engagé. Il le doit à son geste de secours."

"Des tracteurs qui redémarrent, cela arrive parfois"

"Il arrive parfois que des tracteurs redémarrent seul, confirme un concessionnaire. Des fois c’est le contacteur des clefs qui fonctionne mal. Ces machines sont menées à rudes épreuves. Souvent il est rajouté un coupe-circuit ou bien un relais pour plus de sécurité. Ce sont des histoires que j’ai déjà entendues et souvent elles se sont mal terminées. Mais c’étaient des modèles anciens et bien qu’à l’arrêt une vitesse était restée enclenchée. Du coup cela avait entraîné la machine couplée à la prise de force. Les anciens parlaient d’autoallumage car les moteurs étaient très chauds."

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)