Le pari de la diversité pour les novilladas de Boujan

Le pari de la diversité pour les novilladas de Boujan

Boujan a présenté les cartels de la 8e édition de “toros y campo” ce jeudi dans le chapiteau des arènes de Boujan. Midi Libre – Stéphan Guin

Le pari de la diversité pour les novilladas de Boujan

Les toros de Guadaira pour la novillada de dimanche dans leur campo près de Séville. Midi Libre – Stéphan Guin

Le pari de la diversité pour les novilladas de Boujan

Les toros de Guadaira pour la novillada de dimanche dans leur campo près de Séville. Midi Libre – Stéphan Guin

Le pari de la diversité pour les novilladas de Boujan

Les toros de Guadaira pour la novillada de dimanche dans leur campo près de Séville. Midi Libre – Stéphan Guin

Les cartels de la 8e édition de « Toros y campo » ont été dévoilés ce jeudi dans les arènes de Boujan. L’édition 2024 se déroulera du 28 au 30 juin et sera composée de deux novilladas piquées et une non piquée. Les Espagnols Alejandro Chicharro et Samuel Navalon et le Nîmois Niño Julian en seront les têtes d’affiche.

Début février, le voile a été levé sur les élevages qui se produiront lors de la 8e édition de « toros y campo ». Avec un duel entre les ganaderias françaises de Valverde et Turquay pour la novillada piquée d’ouverture et de Guadaira pour la clôture.

Cette partie taurine, les 29 et 30 juin, sera marquée par une large diversité d’encastes dans le bétail avec les Conde de la Corte du Curé de Valverde, les Santa Coloma de Turquay et les Domecq de Guadaira sans oublier le fer de Roland Durand pour la novillada sans picador.

Ce jeudi, sous un chapiteau dressé sur la piste des arènes de Boujan, Elodie et Marin Laval ont officialisé les cartels complets des deux novilladas piquées et de la non piquée.

Dans sa volonté de faire émerger de nouveaux talents ou offrir une chance à ceux manquants d’opportunités, tous les novilleros feront leur présentation dans le biterrois à l’exception du Nîmois Niño Julian qui sera répété suite à son triomphe face aux Valverde l’an dernier.

Les nombreux triomphes de Chicharro

Pour la novillada d’ouverture, Alejandro Chicharro sera la tête d’affiche du cartel pour affronter les braves de Valverde et Turquay. Le novillero de Colmenar Viejo a multiplié les triomphes l’an dernier pour sa première temporada en piquée (45 oreilles en 22 paseos). Après s’être produit essentiellement dans les arènes de la Région de Madrid, il devra confirmer en 2024 son statut de grand espoir de la tauromachie dans les grandes ferias puisqu’il est annoncé deux fois à Las Ventas en mai prochain.

Le Madrilène sera accompagné par Jesus Moreno qui aura ses deux opportunités en or à Madrid (1er mai) et Boujan pour s’écrire un avenir dans le métier car il a peu toréé et triomphé depuis ses débuts en 2019 (7 novilladas pour 3 oreilles en cinq saisons). L’Espagnol Cid de Maria complétera le cartel et fera ses débuts en France après avoir toréé huit novilladas (17 oreilles) depuis sa présentation dans la catégorie en 2023 et il arrivera auréolé d’un premier triomphe en 2024 lors de la "Copa Chenel".

Le retour de Niño Julian, triomphateur 2023

Ensuite, dimanche matin, une novillada sans picador sera proposée au public en présence du Biterrois Luis Torres, du Nîmois Valentin et des Espagnols Adrian Monroy, Jorge Hurtado, et Isaac Galvin. Pour la corrida de clôture, sera programmé l’élevage de Guadaira qui lidiera sa seconde novillada de l’année à Boujan après Madrid en mai. Le spectaculaire nîmois Niño Julian (9 paseos, 6 oreilles) sera donc de retour après ses deux oreilles face aux Valverde et sera accompagné de Mario Navas.

L’espoir espagnol a besoin de succès car il a suscité beaucoup d’espoirs pour ses débuts en 2022 après de belles prestations à Séville, Bilbao et Salamanca. L’an dernier (16 novilladas, 4 oreilles), après trois paseos à Madrid, il n’a pas totalement confirmé dans les plus grandes arènes de France et d’Espagne.

Samuel Navalon, un espoir pour l’avenir

Le Valencian Samuel Navalon sera une des têtes d’affiche de cette Feria. Il fait partie des principaux espoirs de sa génération. Sa première temporada l’a directement mené vers les sommets (11 paseos, 19 oreilles et une queue) et il a encore marqué les esprits pour ses premières novilladas à Valencia et Valdemorillo cette année. Ses prochaines échéances à Séville, Arles, Madrid et Nîmes peuvent lui offrir un statut encore plus affirmé avant sa venue à Boujan.

Trois jours de fête sur le campo de Feria

"Toros y campo" s’est fait un nom dans le concert des Ferias françaises après sept éditions de sa Feria de novilladas pour sa programmation taurine.

Mais le campo de Feria est également prisé des aficionados et des festaïres biterrois avec son campo de Ferias où les animations se succéderont du 28 au 30 juin pour un public familial et appréciant la gastronomie locale.

Le déjeuner gourmand, les stands de produits locaux et les bars à huîtres sont appréciés du public. Ce campo de Feria qui est le complément de la programmation taurine est aussi une nécessité économique pour équilibrer le budget des spectacles taurins avec la présence des partenaires et des recettes des stands culinaires et des buvettes.

Les cartels :

Samedi 29 juin (18h30) : novillos de Valverde et Turquay pour Jesus Moreno, Alejandro Chicharro et Cid de Maria.

Dimanche 30 juin :

11h : erales de Roland Durand pour Luis Torres (Béziers), Adrian Monroy (Badajoz), Jorge Hurtado (Badajoz), Valentin (Nîmes) et Isaac Galvin (Chiclana).

18h : novillos de Guadaira pour Mario Navas, Niño Julian et Samuel Navalon.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)