Législatives 2024, 1re circonscription du Gard : Valérie Rouverand (Renaissance) propose “une alternative aux extrêmes”

Législatives 2024, 1re circonscription du Gard : Valérie Rouverand (Renaissance) propose "une alternative aux extrêmes"

Valérie Rouverand (Renaissance) défend le bilan de la politique macroniste. Midi Libre – MIKAËL ANISSET

Valérie Rouverand, présidente de Renaissance Gard, se lance pour la première fois aux législatives sur la première circonscription du Gard.

Qu’est-ce qui a motivé votre choix d’être candidate Renaissance sur cette première circonscription où le RN est arrivé en tête lors des derniers scrutins ?

C’est un engagement personnel pour proposer une alternative aux extrêmes. Je me place du côté de la démocratie, du sens des responsabilités, pas du côté des extrêmes avec leurs propositions mensongères qui figurent dans leurs programmes. L’heure est grave ! Il faut de la sérénité dans les débats, les échanges, construire avec les démocrates.

Quels sont vos thèmes de campagne ?

Le thème principal, c’est le pouvoir d’achat, pour continuer le travail mené pour notre économie, pour l’emploi. Nous avons un taux de chômage bas, nous avons allégé les charges des employeurs. Il faut continuer le travail et surtout saisir l’enjeu de cette élection. […] Il y a la suppression de la taxe d’habitation, l’allégement des charges patronales, le bouclier tarifaire, le plan de relance. On mérite un peu plus de reconnaissance.

Comme premier ministre, on aura le choix entre Gabriel Attal, Jordan Bardella ou Jean-Luc Mélenchon. Est-ce qu’on veut l’extrême droite ou le chaos avec LFI ?

Les sondages donnent votre camp en troisième position. Où allez-vous chercher des voix ?

Il faut parler aux abstentionnistes. J’appelle les électeurs de la gauche modérée déçus par le Nouveau Front populaire, qui ne sont pas d’accord avec le programme de LFI. Je sais qu’on est dans l’un des départements les plus pauvres de France. Je suis une élue de terrain.

J’ai eu en charge la politique de la Ville, l’éducation. J’entends sur le terrain cette colère mais on ne peut pas choisir entre les tergiversations de Jordan Bardella, qui démontre une certaine incompétence, son programme est un leurre, et le populisme de LFI qui veut remettre la retraite à 60 ans, le Smic à 1 600 € par mois. […] Notre économie va être à l’arrêt avec ces programmes-là. Les classes moyennes vont être les plus impactées. Il est impossible de supprimer la TVA comme les extrêmes le disent.

Je m’abonne pour lire la suite

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)