L’équipe de Washington en plein envol

L’équipe de Washington en plein envol

L’équipe de Washington n’a fort probablement pas les ressources nécessaires pour causer une surprise de taille et se rendre jusqu’au bout cette saison. C’est toutefois une simple question de temps avant qu’elle ne figure parmi les formations les plus craintes à travers la NFL.

À la mi-octobre, l’équipe sans nom semblait aussi sans espoir. Avec une fiche d’une victoire et cinq défaites, il était permis de se demander si elle ferait mieux que son triste rendement de 3-13 de la saison dernière.  

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:   

Depuis, c’est le déluge. Pas un déluge de points, comme on en voit aux quatre coins de la NFL, mais un déluge de sacs du quart. Un typhon de revirements. Une tornade de plaqués pour pertes. Un tourbillon de pression. Bref, la parfaite tempête défensive.

Avec la présence inspirante du quart-arrière miraculé Alex Smith aux commandes, l’attaque a, quant à elle, retrouvé un peu de lustre, mais elle demeure 30e au chapitre des gains et 24e pour les points marqués. 

L’équipe de Washington en plein envol

C’est dire à quel point cette défensive jeune et affamée transporte l’équipe cette saison et qu’elle le fera pour les années à venir. 

Un impact monstre

Washington vient de remporter quatre victoires consécutives lors desquelles la défensive a provoqué huit revirements. 

Dimanche dernier, face aux 49ers, les 17 points générés par trois revirements ont permis de l’emporter 23-15.

L’équipe de Washington en plein envol

Face aux Steelers, un revirement a mené à trois points, sans compter qu’après que la défensive ait freiné Ben Roethlisberger et sa bande sur un quatrième essai critique, l’attaque a été en mesure d’ajouter un placement. Six autres points donnés par la défensive dans un gain de 23-17. 

Non seulement cette défensive est efficace pour Washington en embouteillant l’adversaire, mais elle contribue à la production offensive de l’équipe. 

La troupe de Ron Rivera se classe maintenant au quatrième rang pour les verges accordées et au sixième échelon pour les points. Elle n’a pas terminé dans le top 10 de l’une ou l’autre des catégories depuis 2009. Le bond par rapport au 27e rang de l’an passé dans ces deux catégories est saisissant.

Juste le début

Le pire, c’est que pour Washington, tout indique que cette domination défensive n’en est qu’à ses premiers balbutiements. 

Il y a bien sûr l’arrivée du deuxième choix au dernier repêchage, l’extraordinaire ailier défensif Chase Young, qui a dynamisé les troupes. Sauf que ce n’est pas comme s’il est seul. À ses côtés sur le front, Montez Sweat (2019), Da’Ron Payne (2018) et Jonathan Allen (2017) sont tous de jeunes premiers choix.

Dans la tertiaire, le maraudeur Kamren Curl, un obscur choix de septième ronde au printemps dernier, épate la galerie.

L’équipe de Washington en plein envol

L’alignement partant de Washington en début de saison se trouvait à être le quatrième plus jeune de la ligue.

En ce moment, l’équipe de Washington fait penser aux Seahawks d’il y a 10 ans. Ils étaient jeunes, avec une défensive qui a littéralement explosé. En 2010, ils se classaient en séries avec une fiche bien ordinaire de 7-9 et plusieurs criaient au scandale. Deux ans plus tard, ils repêchaient Russell Wilson et sont une menace depuis.

Le programme à Washington est entre bonnes mains avec Ron Rivera, qui a érigé de belles fondations, tout en subissant des traitements de chimiothérapie pour combattre un cancer en première moitié de saison.

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

Ron Rivera et Morgan Moses

Entre Rivera, Smith et une défensive en fulgurante progression, Washington s’avère, cette saison, l’équipe de la résilience.

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 15  

MON CHOIX  

  • LA Chargers à Las Vegas RAIDERS   

MES CHOIX  

  • Buffalo à Denver (16h30) BILLS  
  • Caroline à Green Bay (20h15) PACKERS   

  

  • San Francisco à Dallas (13h) 49ERS  
  • Seattle à Washington (13h) SEAHAWKS  
  • Chicago au Minnesota (13h) BEARS  
  • Nouvelle-Angleterre à Miami (13h) DOLPHINS  
  • Jacksonville à Baltimore (13h) RAVENS  
  • Tampa Bay à Atlanta (13h) BUCCANEERS  
  • Detroit au Tennessee (13h) TITANS  
  • Houston à Indianapolis (13h) COLTS  
  • Philadelphie en Arizona (16h05) CARDINALS  
  • NY Jets à LA Rams (16h05) RAMS  
  • Kansas City à La Nouvelle-Orléans (16h25) SAINTS  
  • Cleveland à NY Giants (20h20) BROWNS   

 

MON CHOIX  

  • Pittsburgh à Cincinnati (20h15) STEELERS   

RÉSULTATS DE LA SEMAINE DERNIÈRE: 12 en 16 (75%)

TOTAL CETTE SAISON: 143 en 208 (68,8%)

LES CHOIX DU JOURNAL  

Bills de Buffalo (10-3) vs Broncos de Denver (5-8)

DU FOOTBALL LE SAMEDI

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

Micah Hyde et Tre’Davious White

Qui dit mieux que les Bills en fin de journée par un beau samedi? Rien contre les Broncos, cela dit, mais si les Bills l’emportent, ils s’assureront d’un titre de division pour la première fois depuis 1995. L’attaque des Broncos a vécu un réveil la semaine dernière, mais le jeune Drew Lock doit maintenant pouvoir coller deux gros matchs de suite. Pas évident, sachant que les Bills sont sixièmes avec 1,6 revirement par match. C’est la grosse lacune de Denver.   

Panthers de la Caroline (4-9) vs Packers de Green Bay (10-3)

EXPLOSIFS PACKERS

L’équipe de Washington en plein envol

Si le plus gros spectacle offensif est donné par les Chiefs dans la NFL, les Packers ne sont assurément pas loin derrière. Durant leur séquence actuelle de trois victoires, Aaron Rodgers a décoché 10 passes de touché, aucune interception, avec une récolte de 796 verges. Sa ligne le protège bien avec seulement deux sacs à ses dépens. La défensive a, quant à elle, limité les adversaires à 210,7 verges par la passe par match lors de ces trois rencontres. Tout clique au bon moment.   

49ers de San Francisco (5-8) vs Cowboys de Dallas (4-9)

TRISTE CONSTAT

L’équipe de Washington en plein envol

À l’origine, ce duel devait être présenté sous les lumières du dimanche soir. Les blessures nombreuses chez les 49ers, la tenue pitoyable de la défensive des Cowboys et le rendement décevant des deux opposants ont poussé les décideurs du circuit à reléguer le duel dans l’ombre à 13h. C’est dire à quel point les Cowboys sont tombés bas. C’est en plein le genre de match où Kyle Shanahan optera pour que ses 49ers montrent un ratio offensif de 40 courses pour 10 passes. Et ça va marcher!   

Seahawks de Seattle (9-4) vs Équipe de Washington (6-7)  

GARE À WASHINGTON!

L’équipe de Washington en plein envol

Les Seahawks se battent toujours pour la tête de leur division, tout comme Washington le fait dans la sienne. L’enjeu est critique pour les deux équipes et le quart-arrière Alex Smith ratera le rendez-vous, ce qui pourrait modifier l’attaque de Washington. La défensive de cette équipe excelle, mais en a arraché, cette saison, face aux quarts mobiles comme Lamar Jackson et Kyler Murray, deux défaites par 14 et 15 points. Russell Wilson devra aussi utiliser ses jambes.   

Bears de Chicago (6-7) vs Vikings du Minnesota (6-7)

SURPRISE EN VUE

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

Mitchell Trubisky

Il n’y aurait rien de plus «Vikingesque» que les Bears qui viennent saboter les espoirs de séries des Mauves! Dans le duel plus tôt cette saison entre les deux rivaux, les Bears avaient été horribles à l’attaque avec 106 verges par la passe, mais étaient venus prêts de l’emporter. Si Mitchell Trubisky fait à peine mieux que Nick Foles ne l’avait fait, la défensive fera le reste. Trubisky n’aura pas à s’inquiéter pour sa sécurité. La ligne défensive des Vikings est en perdition.   

Patriots de la Nouvelle-Angleterre (6-7) vs Dolphins de Miami (8-5)

LES PATS ÉLIMINÉS?

L’équipe de Washington en plein envol

Les Dolphins tenteront d’éliminer les Patriots de la course aux séries. Pas évident pour Tua Tagovailoa de faire face à la défensive de Bill Belichick, avec sa fiche de 21-6 face aux quarts recrues. À la semaine 1, les Patriots l’avaient emporté quand Ryan Fitzpatrick avait lancé trois interceptions. Tagovailoa ne sera pas parfait, mais il ne sera pas si généreux. La défensive des Dolphins devrait embouteiller Cam Newton, qui a accumulé moins de 150 verges à chacun de ses trois derniers matchs.   

Jaguars de Jacksonville (1-12) vs Ravens de Baltimore (8-5)

RETOUR DE MINSHEW

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

Gardner Minshew

Si vous tenez à tout prix à regarder ce match, sachez que Gardner Minshew, légende d’une époque révolue aussitôt qu’elle est née, revient en poste pour les Jaguars. De là à croire que les Ravens en seront ébranlés, il y a toute une marge! Non, ils devraient plutôt désosser les félins inoffensifs devant eux en leur courant dans la face sans vergogne. Le seul piège possible, c’est de manquer de jus après un duel émotif face aux Browns. Mais les Ravens sont plus sérieux que ça.   

Buccaneers de Tampa Bay (8-5) vs Falcons d’Atlanta (4-9)

BRADY EN CONTRÔLE

L’équipe de Washington en plein envol

Tom Brady ne devrait voir personne salir son uniforme immaculé, face à des Falcons qui seraient incapables de pourchasser un quart-arrière dans une cabine téléphonique. Le porteur Ronald Jones manquera à l’appel, mais les Bucs sont bien nantis en réservistes à ce chapitre avec Leonard Fournette et LeSean McCoy. On ne peut jamais totalement écarter les chances des Falcons en raison de leur attaque aérienne menaçante, mais les Bucs se rueront sur Matt Ryan.   

Lions de Detroit (5-8) vs Titans du Tennessee (9-4)

STAFFORD SUR LA TOUCHE?

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

Matthew Stafford

Le quart-arrière des Lions Matthew Stafford a fait le voyage au Tennessee, mais sa présence demeure incertaine. Si Chase Daniel prend le relais, malgré ses 34 ans, il a vu peu d’action dans sa carrière. De l’autre côté, Derrick Henry continue de courir comme s’il était possédé et les Lions sont 29e contre la course. Ils concèdent une moyenne de 132,8 verges au sol par match et il n’y a aucune raison de croire que les Titans ménageront leur cheval avant les séries.   

Texans de Houston (4-9) vs Colts d’Indianapolis (9-4)

UNE ÉQUIPE ÉQUILIBRÉE

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

DeForest Buckner

Il y a deux semaines, les Texans ont donné une bonne frousse aux Colts et cette situation n’est pas à exclure encore une fois. Sauf que plus que jamais, Deshaun Watson est seul au monde pour transporter les Texans. Il tient encore debout par un fil, après 11 sacs du quart à ses dépens en deux matchs. Les DeForest Buckner, Denico Autry et Darius Leonard des Colts en bavent de lui mettre à leur tour la main au collet. Les Colts forment l’une des équipes les mieux balancées du circuit.   

Eagles de Philadelphie (4-8-1) vs Cardinals de l’Arizona (7-6)

DEUX PIVOTS ATHLÉTIQUES

L’équipe de Washington en plein envol

Le duel de quarts-arrières entre Kyler Murray et Jalen Hurts s’annonce captivant puisque les deux peuvent créer de la magie en improvisant. Hurts l’a prouvé à ses débuts avec 106 verges au sol, mais les Cardinals ont un avantage que les Saints n’avaient pas la semaine dernière: de la vidéo pour décortiquer son jeu et ses tendances. Les Eagles ont une chance si Hurts récidive, mais surtout si la ligne défensive joue comme dimanche dernier. En fin de compte, les Cards ont un meilleur arsenal offensif.   

Jets de New York (0-13) vs Rams de Los Angeles (9-4)

UN AUTRE MASSACRE

L’équipe de Washington en plein envol

Voilà un match qui risque d’intéresser les parieurs. Les Rams sont favoris par 17 points et l’unique question est de savoir s’ils couvriront cet écart. À sept reprises cette saison, les pauvres Jets ont perdu par des marges de 17 points ou plus. Contre une défensive dominante comme celle des Rams dans toutes les catégories, ils risquent d’être éteints plus rapidement que les lumières du Centre Bell en avril depuis trois ans. Les Jets jouent pour l’honneur, mais n’en n’ont plus.   

Chiefs de Kansas City (12-1) vs Saints de La Nouvelle-Orléans (10-3)

DUEL MONSTRE!

L’équipe de Washington en plein envol

Que du bonheur à 16h25 demain! Il s’agit d’un possible avant-goût du Super Bowl… avec le retour de Drew Brees comme partant! Il faudra pour les Saints courir en abondance. Les Chiefs, s’ils ont une lacune, c’est de donner 4,7 verges par portée. Alvin Kamara sera la clé, tout comme Latavius Murray. La défensive des Saints a les atouts pour limiter la force de frappe des Chiefs, avec une bonne tertiaire et une ligne capable de dominer celle des Chiefs. Allons-y pour la surprise! 

Saints par 3

Browns de Cleveland (9-4) vs Giants de New York (5-8)

DRÔLE DE HASARD

L’équipe de Washington en plein envol

La vie est parfois ponctuée de drôles de hasards. Freddie Kitchens, l’ex-entraîneur mal-aimé des Browns, qui fut un échec monumental en 2019, est désormais avec les Giants. Puisque le coordonnateur offensif des Giants, Jason Garrett, est touché par la COVID-19, c’est Kitchens qui appellera les jeux dans ce match contre ses anciennes amours. Souhaitons-lui que Daniel Jones soit plus mobile que dimanche dernier à son retour. Parce que sinon, Myles Garrett en fera son souper.   

Steelers de Pittsburgh (11-2) vs Bengals de Cincinnati (2-10-1)

IDÉAL POUR REBONDIR

L’équipe de Washington en plein envol

Photo AFP

Ben Roethlisberger

Comment se portent les Bengals depuis que Joe Burrow est tombé au combat? Mal, très mal! Dans les trois défaites survenues depuis cette tragédie, l’attaque n’a inscrit que huit points en moyenne. Cette même attaque peine à progresser sur le terrain avec seulement 220 verges de gains par match. Les Steelers sont peut-être affectés par les blessures en défensive, mais ils ne sont pas moins agressifs pour autant. C’est l’occasion idéale de relancer l’équipe après les dernières semaines chancelantes.   

Share Button