Millau Grands Causses à l’heure des rapports annuels sur la gestion des déchets ménagers et du réseau de bus urbain.

Millau Grands Causses à l’heure des rapports annuels sur la gestion des déchets ménagers et du réseau de bus urbain.

Millau Grands Causses a investi 643 000 € pour une structure de traitement particulière qui, depuis le printemps 2023, traite “les jus résiduels de décharge” (lixiviats) afin d’obtenir des rejets neutres pour l’environnement. Midi Libre – F.MAYET

Ce jeudi 3 juillet au soir se tenait le dernier conseil communautaire de la "saison". L’occasion pour les élus de prendre connaissance de deux rapports annuels. D’abord celui (de poids !) sur la gestion des déchets ménagers et le second sur le réseau de bus urbain Mio.

Véritables figures imposées, les présentations de rapports annuels sont souvent l’occasion, pour les élus, d’avoir une vue d’ensemble sur des questions d’importance. Ce jeudi soir, lors du dernier conseil communautaire de Millau Grands Causses avant la coupure estivale, il a ainsi été question de la gestion des déchets ménagers. Une des principales compétences des élus communautaires. Et une thématique très concernante au quotidien pour les 30 500 habitants des quinze communes.

Déchèteries intercommunales

Il existe trois déchèteries intercommunales (Millau, Saint-Georges de Luzençon et Aguessac). Toutes sont accessibles aux habitants de la Communauté de communes à partir d’un autocollant apposable sur leurs pare-brise de véhicules et obtenus sur présentation de justificatifs de domicile.

Au total 6502 tonnes ont été apportées aux trois déchèteries. Celle de Millau concentre 83 % de ce volume (13 % à Aguessac et 4 % à Saint-Georges de Luzençon). Tous déchets confondus (papiers, cartons, ferraille, encombrants, déchets verts, bois) 2025 bennes ont été remplies durant l’année 2023, soit une moyenne de 169 bennes chaque mois.

Dans son bilan, la communauté de communes évoque "des comportements agressifs de personnes refusant de trier, des dépôts non conformes et une présence trop nombreuse de professionnels profitant d’un service réservé et financé par les particuliers." A noter, aussi, sur le plan environnemental, que pour se conformer à une mise en demeure de la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), des travaux ont été engagés début 2024 sur la déchèterie de Millau. Cela concerne le "respect des prescriptions en matière de rétention des eaux et écoulements susceptibles d’être pollués lors d’un sinistre."

Verre et traitement des déchets ménagers

Concernant la collecte du verre, quelque 200 conteneurs sont répartis sur le territoire des quinze communes. En 2023, un peu plus de 1100 tonnes ont été collectés (soit l’équivalent de 2,5 millions de bouteilles de 75 cl). Un tonnage en baisse de 4, % par rapport à 2022.

Réseau de bus Mio : fréquentation en hausse de 7,3 % en 2023

Le service délégué de bus urbain Mio comprend trois lignes régulières (Naulas/Cap du Crès, Vigo/Cap du Crès et ZAC Creissels/Vigo). Après une année 2022 qui avait remonter la fréquentation de 30 % par rapport à 2021 (influence de la gratuité des transports scolaires !), la hausse s’est poursuivie en 2023 : + 7,3 %. En semaine les scolaires représentent 67 % des validations devant les billets à l’unité (13 %) et les carnets 10 voyages (12 %). En week-end, les carnets 10 voayges et les billets à l’unité pèsent, chacun, 31 % des validations. Enfin, concernant la fréquentation, la ligne 1 totalise 62 % des validations contre 13 % pour la ligne 2 et 25 % pour la ligne 3.

Concernant le sujet du traitement des déchets ménagers, en 2023, la communauté de communes a collecté 6149 tonnes d’ordures ménagères (coût global annuel de 1,2 M€) et 2016 tonnes d’emballages ménagers à recycler (coût global annuel de 97 000 €). Le tonnage des ordures ménagères a connu une légère baisse de 202 tonnes (-3,28 %) mais reste supérieur à la moyenne départementale par habitant (212 kilos/an sur la communauté de communes contre 195,4 kilos/an dans l’Aveyron).

À noter, enfin, que le service est financé par la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères) qui s’est élevée à 4,3 M€ en 2023 (+ 12,66 % par rapport à 2022). Un montant auquel s’ajoute une redevance spéciale pour les déchets collectés auprès des professionnels (365 000 € perçus en 2022). Les dépenses, elles, se sont élevées à 4,2 M€. "La maîtrise des coûts et l’équilibre financier du service sont atteints, conclu la communauté de communes. Avec la poursuite de la remise à niveau de la redevance spéciale et le maintien de l’effort fiscal via la TEOM."

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

(function(d,s){d.getElementById("licnt2061").src= "https://counter.yadro.ru/hit?t44.6;r"+escape(d.referrer)+ ((typeof(s)=="undefined")?"":";s"+s.width+"*"+s.height+"*"+ (s.colorDepth?s.colorDepth:s.pixelDepth))+";u"+escape(d.URL)+ ";h"+escape(d.title.substring(0,150))+";"+Math.random()}) (document,screen)